Est-il possible de créer ou de racheter une entreprise sans apport ?

De plus en plus de Français se laissent séduire par l’aventure entrepreneuriale. A l’ère des startups et des freelances, créer ou reprendre une entreprise est devenu monnaie courante. Toutefois, est-il possible de le faire sans apport personnel ? Dans cet article, découvrez comment ouvrir votre business sans déverser l’argent de votre poche.

Comment créer ou reprendre une entreprise sans apport ?

Il est juridiquement possible de monter sa boite avec seulement 1€. Mais, en réalité, les choses sont un peu plus compliquées que cela. Entreprendre sans investissement personnel est un mythe. Cela demande à la fois du temps, des sacrifices, des ressources humaines et de l’argent. De l’argent ? Oui, mais pas forcément le vôtre. En effet, créer une entreprise sans apport est possible grâce au soutien d’investisseurs. S’ils sont convaincus et charmés par votre concept, ceux-ci représentent un véritable atout pour le capital de votre société.

Pour que les banques vous accordent un crédit, il faut que votre capital – tout comme votre idée d’entreprise – soit crédible. Pour cela, vous pouvez compter sur les aides de l’État, comme le prêt à taux 0, les subventions nationales et les réductions et crédits d’impôts. Avant d’en bénéficier, vous devez néanmoins prouver que votre projet de reprise d’entreprise dans le Loire ou que votre nouveau concept industriel est solide.

Comment faire une bonne étude du marché ?

C’est une question que se posent de nombreux jeunes entrepreneurs, qui redoutent l’étape cruciale du financement du projet. Dans le cas d’une reprise d’entreprise sans apport, il faut également parvenir à emprunter la somme nécessaire au rachat du fonds de commerce et à la cession des parts sociales. Vous devez également être en mesure de rembourser cet emprunt dès que l’entreprise génère du profit.

Pour établir un business plan en béton, vous devez dans un premier temps faire une bonne étude du marché. Voici les points indispensables que vous devez définir précisément :

  • La cible, ses besoins et ses habitudes de consommation ;
  • Le niveau de la demande et celui de l’offre ;
  • La concurrence locale et nationale ;
  • Les prix pratiqués sur ce marché.

Cette étude de marché vous permettra de négocier votre place et la valeur de votre projet auprès d’organismes prêteurs, d’investisseurs ou de banquiers. Le but ? Inspirer confiance en se positionnant comme expert du secteur.

Créer une entreprise

Comment mettre en place un business plan solide ?

La deuxième étape, et pas la moindre, consiste à établir un business plan solide et convaincant. Vous ne devez pas constituer un dossier à la légère : en France, les banques sont exigeantes et prennent rarement de risques face au taux de défection et à la crise financière. C’est le moment d’exposer les détails de votre projet et de le rendre plus concret aux yeux des potentiels investisseurs.

Vous serez jugé sur :

  • L’emplacement physique de votre commerce ;
  • La cohérence de la clientèle ;
  • L’originalité de votre concept ;
  • Votre expérience dans le domaine ;
  • Le montant de l’investissement initial.

Si vous rachetez une entreprise qui se porte bien et est déjà rentable, vous aurez moins de mal à convaincre les banques, moins frileuses quand il s’agit de reprise ou de franchise.

Où trouver des investisseurs pour créer une entreprise sans apport ?

Souvent, par fierté, on aimerait créer sa propre entreprise sans l’aide de personne. Toutefois, on a souvent recours à une aide extérieure, qu’on la demande ou qu’on nous l’offre volontairement. Ne sous-estimez pas le soutien financier que peuvent vous apporter vos proches. Les business angels sont également une source intéressante : n’oubliez pas de faire la promotion de votre projet à travers une campagne de crowdfunding ou de fundraising.

Si vous souhaitez ouvrir votre commerce en Rhône-Alpes, par exemple, démarchez également des entreprises de la région qui souhaitent diversifier leur activité en investissant dans un nouveau business. Renseignez-vous auprès du CCI de Lyon ou d’associations concernées.

Enfin, ne négligez pas les aides accordées par l’État aux créateurs d’entreprises. Certaines sont encore méconnues. ACCRE, aides OSEO, prêt d’honneur, prime d’aménagement du territoire, micro-crédit, financement de la BPI : faites le tour des subventions auxquelles vous pourriez avoir le droit.

Créer ou racheter une entreprise ou une industrie sans apport, c’est possible ! Cela demandera beaucoup de temps, d’organisation et d’ambition mais, grâce à un business plan minutieux, des aides nationales et de bons contacts, vous pouvez commencer votre commerce sans apporter votre propre argent. Prêt à relever le défi ?