Écologie et industrie : 3 technologies innovantes

Pendant longtemps, l’industrie a été considérée comme un domaine polluant qui ne se souciait guère des contraintes environnementales. Pourtant, désormais, industrie et écologie ne sont plus incompatibles. Grâce aux progrès technologiques et à la prise de conscience collective sur les questions environnementales, de plus en plus de solutions industrielles sont conçues en intégrant au plus tôt l’écologie. Découvrons trois exemples qui illustrent ce changement.

Le Free-Chilling

Un équipement sensible, tel qu’un local informatique, a besoin d’un système de refroidissement dédié constant. Or, lorsque les températures extérieures sont basses en hiver, il est aberrant d’un point de vue écologique d’avoir à faire tourner un système de refroidissement, alors que l’air extérieur suffirait à lui seul à jouer le rôle de refroidissement, en mode free-cooling. Malheureusement, le free-cooling n’est pas possible lorsqu’il s’agit d’un équipement sensible qui est donc complètement isolé de l’extérieur.

C’est là que le free-chilling entre en jeu ! Le free-chilling consiste à créer une fonction refroidissement sans utiliser d’énergie électrique pour cela. Le refroidissement est obtenu par la mise en place d’un aéroréfrigérant ou d’une tour de refroidissement qui permet de refroidir l’eau lorsque l’air extérieur est froid, comme en hiver.

La piscine bioclimatique

Une personne nageant dans une piscine

Écologie et loisirs peuvent très bien fonctionner de pair. La piscine bioclimatique en est un excellent exemple. Une piscine bioclimatique est conçue pour optimiser au maximum les dépenses énergétiques. Par exemple, elle est équipée d’une toiture qui capte un maximum d’ensoleillement afin de restituer la chaleur dans l’enceinte. La température de l’eau s’en trouve donc augmentée, rendant inutile la mise en place d’un système de chauffage dédié.

Sa toiture et ses parois sont également conçues de manière à réduire la condensation et à bénéficier d’une isolation maximale. L’ensemble de ces actions conjuguées permet, au global, de diminuer la consommation d’énergie de l’installation et de bénéficier d’un meilleur confort thermique.

L’écoquartier

Un immeuble écologique et vert

Dans la réalisation d’un écoquartier, le bureau d’études en énergies renouvelables et l’architecte intègrent les questions environnementales dès le début du projet afin de réduire au maximum son empreinte écologique. Quelles sont ses principales caractéristiques ?

La conception d’un tel quartier optimise la gestion des déplacements et la consommation énergétique. De plus, la production de déchets est limitée grâce à la mise en place de systèmes de collectes sélectives et du compostage. L’écoquartier favorise également la biodiversité en concevant des espaces respectueux de la nature qui permettent l’épanouissement de la faune et de la flore locales. Les matériaux de construction sont rigoureusement choisis afin de limiter les déchets de chantier. Enfin, un écoquartier dépend principalement d’une énergie renouvelable, le solaire le plus souvent.